Aller au contenu principal

ATTENTION - Les fraudeurs continuent
de se faire passer pour des agents d’application
de la loi de la FCNB. Renseignez-vous.

Image
Industry

Information pour les professionnels

Les personnes en état de vulnérabilité sont plus susceptibles d’être victimes d’exploitation financière. Malheureusement, la personne qui profite de cet état de vulnérabilité est souvent un ami ou un parent en qui la victime a confiance.

Voici quelques-unes des circonstances les plus courantes qui peuvent accentuer la vulnérabilité de la personne touchée :

  • l’isolement social;
  • le deuil;
  • la perte d’autonomie;
  • le fait de soutenir financièrement un enfant adulte ou son conjoint;
  • la consommation excessive d’alcool ou de drogues;
  • la dépression ou une maladie mentale.

Les personnes inscrites peuvent être particulièrement bien placées pour remarquer les premiers signes de l’exploitation financière, d’un état de vulnérabilité ou d’un déclin cognitif, parce qu’elles travaillent de près avec leurs clients et les connaissent bien.

Il n’est pas toujours facile de déterminer si une personne vulnérable est victime d’exploitation financière, mais certains signes sont révélateurs. Les personnes inscrites peuvent prendre des mesures lorsqu’elles observent des signes d’exploitation financière, de vulnérabilité ou de déclin cognitif chez un client. En voici quelques-unes :

Communiquer avec le client qui semble éprouver des difficultés : Les gens se disent parfois que la personne ne veut pas qu’on l’aide parce qu’elle n’a pas signalé les mauvais traitements dont elle est victime. Dans le cas de personnes âgées, la victime peut hésiter à demander de l’aide, car la personne qui profite de sa vulnérabilité est souvent un enfant adulte, un parent, un ami de la famille, ou bien un aidant ou un conseiller de confiance. Voici quelques questions pour vous aider à démarrer la conversation avec votre client :

Pour aborder le sujet :

  • Nous avons remarqué que certaines personnes ont des soucis d’argent. Est-ce que je peux vous poser quelques questions à ce sujet?

Pour développer le sujet :

  • Est-ce que quelqu’un vous aide à gérer votre argent au jour le jour?
  • Manquez-vous d’argent à la fin du mois?
  • Avez-vous des regrets ou des inquiétudes au sujet de décisions financières que vous avez prises récemment?
  • Avez-vous donné une procuration à quelqu’un?
  • Avez-vous modifié votre testament à l’insistance de quelqu’un de votre entourage?

Communiquer avec d’autres organismes : Il peut être utile de connaître le rôle des organismes de la province qui aident les adultes âgés et les personnes vulnérables. De cette façon, vous saurez diriger vos clients plus rapidement vers les services indiqués ou obtenir plus rapidement l’aide nécessaire pour gérer les cas d’exploitation financière, et ainsi mieux protéger l’argent de vos clients.

Consultez la page Demander de l’aide pour contrer l’exploitation financière pour obtenir une liste d’organismes gouvernementaux et de défense des intérêts où vous pouvez signaler l’exploitation financière ou demander de l’aide pour les personnes vulnérables qui ne sont pas en mesure de gérer leurs finances personnelles.

Apprendre à reconnaître les signaux d’alarme : Éduquez-vous et sensibilisez votre personnel afin qu’il soit bien informé et apte à reconnaître les signaux avertisseurs de fraude et les signes d’exploitation financière. Si vous offrez des conseils et des services à des personnes âgées, apprenez à interagir de façon respectueuse et avec tact avec celles qui peuvent avoir des besoins particuliers, surtout lorsque vous abordez la question de l’exploitation financière ou du déclin cognitif. Assurez-vous que les membres du personnel connaissent les politiques internes et le processus de signalement lorsqu’ils soupçonnent que leur client est peut-être victime d’exploitation financière.

© 2022 Commission des services financiers et des services aux consommateurs.