Aller au contenu principal

ATTENTION - Les fraudeurs continuent
de se faire passer pour des agents d’application
de la loi de la FCNB. Renseignez-vous.

Image
Seeking Help for Financial Abuse

Demander de l’aide dans les cas d’exploitation financière

Dans un sondage provincial mené en 2021 par la FCNB, 12 % des gens interrogés ont déclaré connaître personnellement une personne âgée qui a été ou pourrait avoir été victime d’exploitation financière. Cependant, 50 % de ceux qui étaient au courant de la situation ou en soupçonnaient l’existence ne l’ont pas signalée.

Malheureusement, les personnes qui exploitent financièrement leur victime sont souvent des amis ou des membres de la famille en qui elle a confiance. Il peut donc être difficile pour la victime de signaler le mauvais traitement pour diverses raisons :

  • Elle ne se rend pas compte qu’elle est exploitée financièrement.
  • On l’a convaincue que « les familles s’entraident ».
  • Elle craint la perte de soutien ou des représailles (se voir refuser l’accès à ses petits-enfants, par exemple).
  • Elle peut éprouver de la gêne.

Si vous pensez être victime d’exploitation financière, vous devriez demander l’aide d’une personne de confiance, comme un ami, un membre de votre famille, un agent de police, un avocat ou un membre du personnel de votre institution financière. Si l’un de vos proches semble être victime d’exploitation financière, demandez-lui s’il a besoin d’aide.

Où demander de l’aide

De nombreux organismes du Nouveau-Brunswick aident les personnes âgées et celles qui peuvent être vulnérables à l’exploitation financière. Le fait de savoir avec qui communiquer avant de voir des signes d’exploitation financière peut vous faire gagner du temps et protéger vos proches contre de graves pertes financières.

Vous pouvez télécharger une liste des organismes gouvernementaux et de défense des intérêts de la personne où vous pouvez signaler les cas d’exploitation financière ou demander de l’aide pour les personnes qui en sont victimes, ou pour les personnes vulnérables qui ne peuvent pas gérer leurs finances.

Services du curateur public

Sans frais : 1-888-336-8383

curateur.public@gnb.ca

Communiquez avec le curateur public pour obtenir une protection et de l’aide pour les personnes qui n’ont pas la capacité mentale ou juridique pour gérer leurs affaires financières ou personnelles.

Défenseur des aînés du Nouveau-Brunswick

Sans frais : 1-888-465-1100

Advocate-defenseur@gnb.ca

Le défenseur des aînés s’efforce de veiller au respect des droits des aînés relativement aux services offerts par les différents ministères et agences du gouvernement. Il fait en sorte que les aînés aient accès à des services adéquats et, s’ils ne sont pas satisfaits, que les plaintes relatives à ces services reçoivent toute l’attention nécessaire.

Centre antifraude du Canada (CAFC)

Sans frais : 1-888-495-8501

Communiquez avec le CAFC pour signaler les cas de fraude et de cybercriminalité. Ce faisant, vous aiderez le CAFC à lancer l’alerte auprès du public.

Développement social

Sans frais : 1-833-733-7835

Si vous craignez qu’une personne âgée ou vulnérable soit victime de violence physique, de cruauté mentale ou si elle semble se négliger ou ne pas être en mesure de pourvoir à ses besoins, communiquez avec l’équipe de protection des adultes du ministère du Développement social du Nouveau-Brunswick. Vous pouvez aussi lui signaler l’exploitation financière lorsque vous en soupçonnez l’existence ou croyez qu’elle est liée aux mauvais traitements susmentionnés. L’exploitation financière n’est pas reconnue dans la Loi sur les services à la famille. Toutefois, une personne exploitée financièrement est très souvent victime d’une autre forme de mauvais traitement ou de négligence. Elle peut souffrir de dépression, de troubles de l’anxiété et de perte d’autonomie, et elle peut ne plus avoir les moyens financiers de prendre soin d’elle-même, ce qui l’amène à se négliger. Bien que le ministère du Développement social ne puisse pas enquêter sur l’exploitation financière, il peut intervenir lorsqu’il y a une forme de mauvais traitement.

Si vous pensez qu’une personne est en danger immédiat, appelez le 911.

GRC

Sans frais : 1-888-506-7267

Échec au crime

Sans frais : 1-800-222-8477

Les actes d’exploitation financière peuvent constituer une infraction au Code criminel. Bien que la police ne puisse pas récupérer l’argent perdu par la victime, dans certaines circonstances, elle peut être en mesure d’enquêter sur la présumée infraction au Code criminel, et peut-être ainsi empêcher l’auteur d’exploitation financière de faire d’autres victimes. Certaines formes d’exploitation financière constituent des infractions aux droits de propriété en vertu de divers articles du Code criminel, par exemple : le vol (article 322); le vol par une personne détenant une procuration (article 331); la distraction de fonds détenus en vertu d’instructions (paragraphe 332(1)); le vol de cartes de crédit (article 342); le vol de courrier (article 356). Le signalement de l’exploitation financière, de la fraude et de la contrefaçon doit être fait auprès de la GRC ou de la police locale, en citant les dispositions du Code criminel ci-dessus, le cas échéant.

Pour signaler une fraude présumée contre un consommateur ou un investisseur, adressez une plainte à la FCNB.

© 2022 Commission des services financiers et des services aux consommateurs.